SOUTENIR

Planter un arbre

Derrière le terme « planter un arbre » se cache une diversité de projets et d’initiatives qui permettent de contribuer à la restauration des écosystèmes, l’amélioration des pratiques agricoles ou bien redonner une place à l’arbre au sein des villes. Nous allons vous aider à vous y retrouver, afin de vous permettre de sélectionner les projets qui répondent aux impacts et aux enjeux que vous souhaitez soutenir.

Une grande diversité de projets

Derrière le terme « planter un arbre » se cache une grande variété de projets ne répondant pas aux mêmes enjeux. Il est important de bien faire la distinction afin de sélectionner les projets qui répondent bien aux impacts que vous recherchez.

Reforestation

Dans ce cas « planter un arbre » permet de participer à la restauration les écosystèmes forestiers. Les projets de reforestation permettent de convertir des zones non-forestières, agricoles notamment, en zone forestières. Lobjectif est de recréer un couvert à usage forestier. La restauration de mangroves peut être considérée comme un cas particulier de reforestation, du fait de la spécificité de cet écosystème d’écotone côtier

Agroforesterie

Dans ce cas « planter un arbre » permet d’améliorer les pratiques agricoles, en réintroduisant l’arbre au sein même des parcelles agricoles, les haies et l’arbre champêtre. Il est possible de faire la disctinction entre les projets d’agroforesterie à l’international et les projets d’agroforesterie en France. Dans les milieux tropicaux, les projets d’agroforesterie permettent d’améliorer les pratiques agricoles qui ont tendance à empiéter sur les forêts, contribuant ainsi à la lutte contre la déforestation. En France, l’agroforesterie ne contribuent pas à la lutte contre la déforestation, mais bien à l’amélioration des pratiques agricoles.

Reboisement

Contrairement aux projets de reforestation, le reboisement nécessite de « planter un arbre » dans des zones déjà forestières. Dans ce cas, il n’y a pas augmentation de la surface forestière. L’objectif est de renouveler un peuplement forestier du fait d’un mode de gestion en futaie régulière ou plantation mono-spécifique, ou de convertir un peuplement en impasse sylvicole. Financer la « plantation d’un arbre » dans le cadre d’un reboisement n’a d’intérêt que lorsque cela s’accompagne d’un changement de mode d’aménagement sylvicole pour reconstituer un peuplement.

Enrichissement forestier

Dans ce cas « planter un arbre » permet diversifier les essences d’un peuplement forestiers d’une forêt dégradée déjà sur pied, afin d’augmenter son capital sur pied. L’objectif est de redonner de la valeur économique aux forêts pour les préserver et éviter de la déforestation. Ce genre de pratique est intéressant dans le cadre d’une amélioration de la valorisation des produits forestiers ligneux ou non ligneux, contribuant à préserver les forêts déjà existante.

Arbre en ville

Dans ce cas « planter un arbre » doit consister à définir une continuité d’espaces « verts » arborés, notamment à travers les trames vertes au sein des Plan Locaux d’Urbanisme (PLU). Planter des arbres en ville permet de créer des corridors de biodiversité au sein des villes et de contribuer à la réduction des effets d’îlots de chaleur participant à l’adaptation des villes aux changements climatiques.

communauté

Soutenez des porteurs de projets

Découvrez les porteurs de projets membres de la communauté all4trees
coeur de foret
envol vert
Humy
noe