Mettre en place des outils pour mesurer les impacts de projets de reboisement tropicaux : tel est l’objectif passionnant de ma mission de volontariat de solidarité internationale pour all4trees ! Cette mission m’amène à travailler auprès de quatre porteurs de projet différents, dans pas moins de trois pays et sur des aspects aussi variés que la biodiversité, la structure du sol, les ressources alimentaires et énergétiques, l’économie et la gouvernance. Après les premiers relevés au Sénégal, la mission se poursuit sur la Grand île, auprès de Cœur de Forêt et Naturevolution.

Nouveau pays, nouveaux acteurs, nouvelles thématiques

Me voici arrivée à Madagascar ! Ou de retour, devrais-je dire, puisque la Grande Île n’est m’est complètement inconnue : j’ai eu l’occasion d’y effectuer un premier volontariat entre janvier 2022 et décembre 2023. Je retrouve donc rapidement mes repères : le réveil à l’aube, les déjeuners dans les gargotes et les trajets aventureux en taxi-brousse.

Mon arrivée est facilitée par les équipes de Cœur de Forêt, qui me récupèrent à l’aéroport et m’accompagnent à Antsirabe, à 4h30 de route au sud de la capitale, où se trouve le bureau de l’ONG. Outre les démarches administratives, ces premières semaines sont consacrées à la rencontre des équipes sur place et à la capitalisation sur les outils d’évaluation de la biomasse et de la biodiversité. Plusieurs scénarios sont actuellement à l’étude : inventaires forestiers et faunistiques “classiques”, développement d’indicateurs indirects, analyses d’ADN environnemental, recours aux images satellites…

Devant le bureau de Cœur de Forêt à Antsirabe
Devant le bureau de Cœur de Forêt à Antsirabe

Cap vers le sud-ouest

Après la chaleur de Fatick, place à l’hiver austral ! Les dernières pluies ont disparu des radars, laissant dans leur sillage un manteau de parcelles vertes et une vague de froid. Si la saison de plantation est terminée, les équipes de Cœur de Forêt ne sont pas en manque de travail pour autant, puisqu’il y a toujours quelque chose à faire : préparation des jeunes plants, entretien des parcelles, formations des organisations paysannes, sensibilisation des élèves de la région…

L'hiver austral est arrivé au niveau des parcelles cultivées par les organisations paysannes appuyées par Cœur de Forêt
L'hiver austral est arrivé au niveau des parcelles cultivées par les organisations paysannes appuyées par Cœur de Forêt

J’accompagne les équipes du projet ADAPT (Appuyer le Développement de l’Agroécologie et la préservation des forêts) à Ibity, à 45 minutes de moto d’Antsirabe, où se trouvent une pépinière, des parcelles d’expérimentation et un site vitrine. C’est là que sont testées de nouvelles espèces de plantes et d’arbres et des techniques innovantes de fertilisation, d’irrigation et d’association de cultures ; le tout accompagné d’un protocole de suivi destiné à mesurer les résultats en termes de rendements, de fertilité des sols ou encore de consommation d’eau. Un savoir-faire précieux qui permettra certainement de nourrir les réflexions du collectif.

  • A gauche : pépinière de Cœur de Forêt à Ibity
  • A droite : test de l’effet de différents types de fertilisants sur la culture de citronnelle

La prochaine étape de ma mission m’amènera encore plus profondément dans le sud-ouest malagasy, en territoire de Naturevolution. Il est en effet prévu que j’accompagne une mission composée de scientifiques, volontaire et salariés de Naturevolution, afin d’y déployer le questionnaire d’enquête socio-économique et tester différents outils de mesure de la biodiversité. Au moment de la publication de ces lignes, les premiers relevés seront normalement en cours !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

1 + quinze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.