Cathalijne Fernhout, Volontaire de Solidarité Internationale avec all4trees, nous partage les activités menées au Sénégal dans le cadre de sa mission : évaluer l’impact des projets de reboisement !

Mettre en place des outils pour mesurer les impacts de projets de reboisement tropicaux : tel est l’objectif passionnant de ma mission de volontariat de solidarité internationale pour all4trees ! Cette mission m’amène à travailler auprès de quatre porteurs de projet différents, dans pas moins de trois pays et sur des aspects aussi variés que la biodiversité, la structure du sol, les ressources alimentaires et énergétiques, l’économie et la gouvernance. Première étape de la mission : la région de Fatick au Sénégal, où les questions de bois-énergie sont à l’honneur !

Carte projets VSI

Bienvenue à Fatick !

En ce dernier jour du mois de février, mon avion se pose en douceur sur le tarmac de l’aéroport de l’Aéroport International Blaise Diagne. Après plusieurs semaines de préparation, de documentation et d’échanges à distance, voilà que les noms des forêts et villages commencent à prendre vie. Derrière les fenêtres de la voiture, les paysages de la région défilent : forêts de baobabs majestueux, vastes savanes arbustives et arborées, et immenses étendues de terres salées (dénommées tannes).

Mon point de chute pour les prochains mois sera Fatick, petite ville du centre-ouest du Sénégal située en bordure du bras de mer du Sine, où les ruelles en sable alternent avec le bitume fraîchement rénové, où les charrettes à cheval rivalisent avec les motos Jakarta, et où le soleil et le vent dictent le rythme de vie. Dans ce contexte, l’importance cruciale des arbres prend tout son sens, ne serait-ce que pour apporter un peu d’ombre bienvenue aux animaux et aux Hommes.

Je suis accueillie au sein de l’Agence Régionale de Développement de Fatick, où Initiative Développement a élu domicile dans le cadre du Programme de Développement des Energies Renouvelables – ou PRODER pour les initiés. Les deux partenaires œuvrent pour la préservation des forêts, la restauration des écosystèmes dégradés et la promotion de l’utilisation durable des ressources forestières à travers des activités d’aménagement participatif et de reboisement : des enjeux cruciaux dans une région où près de 80% des ménages dépendent au quotidien du bois et du charbon de bois pour la cuisson des aliments ! C’est donc tout naturellement que la première étape de ma mission consiste à développer des outils pour mesurer l’évolution des pratiques des ménages en matière de consommation et de collecte de combustibles ligneux.

Avec l'équipe du PRODER
Avec l'équipe du PRODER

A la découverte du terrain

Mon premier déplacement sur le terrain m’amène à la rencontre des acteurs de la filière de production de charbon de bois de la forêt de Djilor, réunis à l’occasion du bilan de la campagne d’exploitation de 2023. Au fil des conversations, je me rends rapidement compte du rôle central joué par la forêt au sein de la vie des populations locales, que ce soit en termes économiques ou symboliques :

« Quand j’ai quitté Dakar en 2014 pour rentrer au village, beaucoup de personnes m’ont traité de fou. J’ai réussi à leur prouver le contraire. Mon retour coïncidait avec l’élaboration du Plan d’Aménagement de la Forêt de Djilor. J’ai rejoint la démarche et j’ai commencé à travailler comme surveillant dans la forêt, puis je suis devenu président des surveillants et enfin volontaire forestier. Aujourd’hui, je vis près de la forêt de mon enfance et j’arrive à gagner ma vie. J’ai même pu faire des investissements dans ma maison ».

Un bel exemple d’impact à niveau individuel !

Les acteurs de la filière de carbonisation de Djilor sont venus en grand nombre pour effectuer le bilan d’exploitation de 2023 et préparer la prochaine campagne
Les acteurs de la filière de carbonisation de Djilor sont venus en grand nombre pour effectuer le bilan d’exploitation de 2023 et préparer la prochaine campagne

Après ce premier échange, il est grand temps d’aller à la rencontre de ceux qui constitueront le fil rouge de ma mission : les arbres ! J’accompagne les agents forestiers et les techniciens du PRODER dans les forêts de Malka, Ndiob et Diagane Barka afin de voir si les arbres plantés l’année précédente ont survécu. Ce suivi est essentiel pour savoir si les actions de reboisement ont porté leurs fruits et pouvoir ajuster l’action en cas de besoin. En effet, les acteurs ont plus d’une arme dans leur arsenal pour assurer la bonne santé des jeunes arbres : mise en place de clôtures et de gabions contre le bétail, installation de protections contre les insectes ravageurs, apport d’eau en cas de sècheresse… Autant de mesures importantes pour assurer le succès des actions de reboisement !

Les acteurs sont aux petits soins pour les jeunes arbres de la forêt de Malka :                         construction de bassins d’eau, installation de tissus contre les ravageurs…
Les acteurs sont aux petits soins pour les jeunes arbres de la forêt de Malka : construction de bassins d’eau, installation de tissus contre les ravageurs…

L’enjeu va maintenant consister à mettre en place des outils capables de mesurer les changements à plus long terme, au-delà du nombre d’arbres survivants, par exemple en termes d’évolution de la structure du sol et de la biodiversité, mais aussi en termes d’impact sur les communautés locales. Le défi est de taille : les indicateurs à mesurer sont nombreux, et les paramètres à considérer au moins tout autant. De plus, la période n’est pas des plus propices pour lancer une nouvelle activité : mon arrivée coïncide avec le début du Ramadan et la campagne électorale, ainsi qu’avec les mois les plus chauds de l’année, avec des températures qui dépassent régulièrement les 40°C.

Heureusement, je peux compter sur le soutien sans faille de l’équipe expérimentée du PRODER. Nous allons faire du bois dans les prochaines semaines pour développer des outils adéquats et réaliser les premières mesures !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.