Règlement européen sur la restauration de la nature : quel impact pour les forêts ?

 

 

Mercredi 12 juillet 2023, le Parlement européen a adopté de justesse (336 voix pour, 300 contre et 13 abstentions) le règlement relatif à la restauration de la nature. Cependant, compromis « oblige », le texte a été considérablement affaibli au regard de son ambition initiale. Alors, quel réel impact aura cette décision ?

Une conséquence de la COP15

Cette loi européenne fait partie du « Pacte Vert », un ensemble de mesures visant à engager l’Union européenne (UE) sur la voie de la transition écologique, l’objectif ultime étant d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Ce règlement permettrait au continent de s’engager pour appliquer le cadre mondial de la biodiversité adopté lors de la COP15 à Montréal en décembre 2022.

Une urgence : préserver et restaurer la biodiversité

Selon ce texte, les Etats-membres auraient 2 ans pour mettre en place des mesures de restauration des écosystèmes qui devront couvrir au moins 20% de la superficie terrestre et marine de l’UE avant 2030. C’est une première pour l’Europe que la restauration de la nature soit réglementée en des termes aussi explicites ! Reste, désormais, à savoir si les actions suivront.

Et les forêts ?

Les Etats membres auront, suivant l’article 10 de ce règlement, des objectifs à atteindre en termes de restauration des écosystèmes forestiers et des indicateurs de suivi pertinents (bois mort sur pied, bois mort couché, connectivité forestière…) à relever. La qualité de la forêt et de la diversité des essences qui la compose seraient enfin prises en compte, et non seulement la surface de couvert forestier.

Une « victoire » amère

Une première étape a été franchie avec l’adoption par le Parlement européen. Le chemin législatif se poursuit via le dialogue tripartite entre le Parlement, le Conseil et la Commission, pour une adoption définitive du règlement d’ici fin 2023.

Des objectifs chiffrés et datés ont enfin été posés, avec un budget dédié, mais ce vote à l’arraché montre a minima la fragilité de l’Union européenne dans sa prise en compte des enjeux écologiques, sans compter la bonne volonté des gouvernements pour mettre en place les plans d’actions. A nous, citoyen.ne.s, de poursuivre la mobilisation !

Camille André, Expert Climat et Administrateur à all4trees

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

19 − seize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.