La chanteuse Amalya mobilise les citoyens pour les forêts !

Artiste engagée et Ambassadrice de la communauté all4trees, Amalya a décidé de mobiliser les citoyens pour les forêts et de soutenir les associations engagées pour la préservation des forêts. Dans cette interview Amalya nous livre son engagement au quotidien.

Amalya, te définis-tu comme une artiste engagée ?

Depuis de nombreuses années, je suis pleinement investie à titre personnel sur les sujets environnementaux et notamment pour le climat. Ma passion est un formidable vecteur pour sensibiliser mon public à l’importance d’agir et de nous préoccuper de la sauvegarde de notre planète.

Alors oui, je suis une artiste engagée et je fais en sorte d’avoir le maximum de cohérence avec cet engagement. J’aime bien l’image du colibri. J’essaye d’agir au mieux à mon niveau. Cependant, je n’ai pas la prétention d’être parfaite, ni la force de conviction pour pouvoir mobiliser autant de personnes que Greta Thunberg, Cyril Dion, Marie Toussaint ou Hugo Clément, dont j’admire l’engagement.

En tant qu’artistes, bien au-delà du côté divertissement, nous avons une responsabilité sur le message que nous délivrons. Pas seulement à travers nos choix musicaux ou nos performances, mais surtout dans notre manière d’être au quotidien. Mon engagement, je l’applique pleinement dans ma vie personnelle et dans ma manière d’aborder mon travail.

Et puis la musique est un vecteur de communication très puissant. Ma participation à The Voice All-Stars est pour moi une superbe occasion de remonter sur scène, revoir les copains artistes, les équipes, et de revivre l’aventure 10 ans plus tard. Mais depuis ma première participation, où le public me surnommait “Maman Panda”, mon engagement s’est profondément renforcé. À travers ma participation à The Voice All-Stars, je vais porter mon engagement pour l’environnement aussi haut que ma passion pour la musique.

La musique est le centre de ma vie. Je compte bien utiliser ma passion pour faire avancer les choses et mettre en avant celles et ceux qui agissent. Je serai un soldat colibri jusqu’à la fin !

colibris
À l’image du colibri chère à Pierre Rabhi, j’essaye d’agir au mieux à mon niveau pour réduire mon impact sur les forêts © Zdenek Machacek (Unsplash)

Pourquoi t’es-tu engagée pour la préservation des forêts ?

Cela fait des années que je suis engagée sur les questions climatiques. Et en 2020, en plein confinement, j’ai décidé de participer à un atelier de la Fresque de la Forêt animé en ligne par Jonathan Guyot, son créateur, afin de comprendre le lien entre le climat et les forêts. C’est un outil super ludique et pédagogique qui nous permet de comprendre les causes de la déforestation et les conséquences de la destruction des forêts.

fresque de la forêt
Atelier de la Fresque de la Forêt animé à la Fondation GoodPlanet le 03 juillet 2021 © Jonathan Guyot / all4trees

Et en pleine crise sanitaire de la COVID-19, cet atelier est venu amplifier mon engagement. Du jour au lendemain, en tant qu’artistes, nous avons perdu ce contact essentiel avec notre public. Et quand nous prenons conscience que les crises environnementales viendront amplifier les crises sanitaires, en tant qu’artistes, nous n’avons plus le choix que de nous mobiliser et de passer à l’action !

J’ai ainsi compris que les forêts étaient au centre de la question climatique. D’un côté, la déforestation contribue aux émissions de CO2, et de l’autre, nous avons besoin de forêts en bonne santé pour limiter le dérèglement climatique. Et préserver les forêts, c’est évidemment préserver la biodiversité, soutenir les populations qui en dépendent et nous prémunir contre la propagation d’épidémies.

Ce que nous faisons aux forêts du monde n’est qu’un reflet de ce que nous faisons à nous-mêmes et les uns aux autres…

Mahatma Gandhi

Aujourd’hui, nous mobiliser pour les préserver, et lutter contre la déforestation, est essentiel ! C’est pourquoi, avec la communauté all4trees, j’ai décidé de mobiliser les citoyens à agir et soutenir les associations engagées pour la préservation des forêts dans le monde.

Amalya all4trees

Qu’est-ce que t’inspirent les forêts ?

Les forêts m’inspirent depuis toujours. J’ai grandi avec un père amoureux de la nature, et qui nous a transmis cet amour. C’est ce qui fait que j’ai toujours un lien fort avec elle, que ce soit la mer ou la montagne. Et les forêts tiennent une place encore plus particulière. Je ne sais pas comment l’exprimer. C’est une connexion qui ne s’explique pas, que je ressens au plus profond de moi.

À chaque fois que je suis en forêt, j’ai une envie soudaine d’enlacer les arbres. Les forêts, ça me parle, ça me transcende, j’ai le sentiment d’y être connectée. D’où mon engagement pour les préserver aux côtés de la communauté all4trees.

Découvrez le clip Amalya revisite – Yebba “Evergreen” (a capella)

Quelles sont tes actions au quotidien pour contribuer à la préservation des forêts ?

Après avoir participé à l’atelier de la Fresque de la Forêt, j’ai commencé par mesurer mon impact sur les forêts, avec le calculateur de l’Empreinte Forêt. Cela m’a permis de me rendre compte que mon mode de vie et de consommation avait un impact sur la déforestation. De manière générale, depuis de nombreuses années, je fais beaucoup plus attention à ma façon de consommer pour me concentrer sur l’essentiel. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aller encore plus loin dans mes efforts.

Je ne suis pas encore végétarienne, mais je limite ma consommation de viande, je fais très attention à sa provenance, en consommant bio et local. J’évite l’avion à tout prix, quitte à faire 12h de train aller-retour en 24h, pour aller me produire à Nice avec mon groupe.

Tous mes proches vous le diront, je suis très tenace quand il s’agit de faire bouger les choses. Cette obstination, c’est ma force ! J’ai même fini par convaincre l’équipe d’un célèbre producteur de télévision de fournir des gourdes à l’ensemble du staff pour éviter l’utilisation de bouteilles plastiques sur les tournages des émissions.

Et au final, ma plus grande satisfaction, c’est qu’à la fin, ça devienne pour eux une habitude et qu’ils soient fiers de venir me voir quelques mois plus tard, avec de nouvelles idées pour limiter leur impact.

C’est en changeant nous-mêmes, et en expliquant les raisons de nos choix, que ça finit par faire sens pour tout le monde. Sans vouloir être parfait du jour au lendemain, l’enjeu c’est de commencer, même par les plus petites choses, comme l’image des colibris chère à Pierre Rabhi.

Quel serait le projet le plus fou que tu souhaiterais réaliser à nos côtés ?

Je souhaite de tout mon cœur organiser une Marche pour les forêts. En 2018, à la suite de la démission de Nicolas Hulot, alors Ministre de la Transition écologique et solidaire, et la publication du Rapport spécial du GIEC, 130 000 personnes se sont mobilisées dans la rue pour alerter et appeler à une transformation de notre société.

Un tel événement serait une belle occasion de réunir des artistes engagé(e)s, car en France nous sommes beaucoup plus qu’il n’y paraît. J’aimerais que nous organisions un concert gratuit, en plein air, pour parler de cette cause et mettre en avant les associations engagées pour la préservation et la restauration des forêts.

La musique est un formidable levier pour toucher un large public. Elle nous rassemble, nous unit, nous transporte. La musique peut nous donner l’envie de rendre le monde meilleur. Et en attendant, je vous propose de participer à la collecte que je viens de lancer pour soutenir les associations membres de la communauté all4trees, qui agissent au quotidien pour la préservation des forêts.